Loisirs

Malaysie : ré-équilibrer les richesses par la discrimination positive

La Malaysie est un pays qui a vu passer différentes vagues d’immigrations. De premier abord, la Malaisie est un véritable mélange de culture, ça se voit dans l’architecture et aussi dans la nourriture (qui est absolument délicieuse).

Néanmoins la population originaire du pays n’a pas pu disposer du développement du pays, ainsi le pays pratique la discrimination positive, et favorise les Malais dit « de sol » dont la grande majorité sont musulmans.

Ainsi suivant le travail que vous voulez faire il vaut mieux rentrer dans la moule établit par le gouvernement.

Petite histoire de la Malaisie

La Malaisie péninsulaire a connu un peuplement très ancien.

Il y a deux types d’États: des royaumes intérieurs, fondés sur le contrôle de la terre et le développement de l’agriculture, et des cités-États marchandes le long des côtes.

Au début du XVe siècle, apparaît le premier État malais vraiment autonome, formé par un prince de Palembang : Parames Wara, qui fonda Malacca en 1402. Le port devient le principal entrepôt des épices d’Indonésie, le lieu de rencontre des navires et des marchands chinois, thaïs, indiens, arabes et javanais. En 1420, l’islam gagne le pays, où l’introduisent des marchands indiens du Gujerat. De Malacca il progresse rapidement vers l’est.

L’arrivée des Portugais marque le début de la période coloniale. En 1511, Malacca est prise et pillée après l’assaut. Désormais, le commerce musulman s’installe de l’autre côté du détroit et enrichit de nouveaux royaumes. Les Portugais se maintiennent jusqu’en 1641 puis cédèrent suite aux pressions des Hollandais, qui, plus tard cèderont eux aussi aux Anglais.

La Malaisie est un pays vraiment fantastique. Si vous souhaitez le visiter, n’hésitez pas à acheter votre matériel dans une boutique d’accessoire de voyage.

Répartition ethnique et religieuse en Malaisie

Il y a environ 31 millions d’habitants en Malaisie. Le pays est composé de 13 États et trois territoires fédéraux. Il y a un roi qui est élu tous les cinq ans par ses pairs, c’est-à-dire les sultans de chaque État.

En effet chaque État est dirigé par un sultan.

Il y a 70% de Malais et l’Islam qu’ils pratiquent est sunnite. Ensuite, 20% de la population est chinoise, 75% est taoïste, 10% est chrétienne et le reste pratique le culte des ancêtres. Enfin il y a 10% d’Indiens, majoritairement hindous. Et il ne faut pas oublier les populations indigènes qui sont ultra minoritaire.
Sur toute la population malaisienne, il y a environ un millions de catholique.

« L’Islam est la religion de la fédération, mais les autres religions peuvent être pratiqués en sécurité et en paix » article 3 de la constitution malaise

La Malaisie offre une image attractive multiculturelle. Malheureusement, en y regardant de plus près on peut percevoir des tensions entre les différentes communautés.

La discrimination positive en Malaisie

Il y a 30 ans, le gouvernement mets en place un nouveau programme qu’ils appellent la Nouvelle politique économique. Ce programme a été mis en place à la suite du constat suivant : en 1970 les « natifs » de la Malaisie ne possède pas plus de 2,4% des richesses du pays. Le but était d’inverser la balance. Ainsi les « natifs » ont pu obtenir des prêts à taux avantageux, bénéficier de prix inférieurs pour acheter des actions de sociétés … Théoriquement le programme est un succès. En effet, même si les « natifs » ont repris un tiers des richesses du pays, elles sont mal répartis.

De plus les universités publiques possèdent un quota. Elles se doivent de recruter environ 60% d’étudiants « natifs ». Les étudiants ne sont donc pas recruter sur la base de leurs notes.

Malheureusement, même si ce programme a été mis en place dans l’espoir de rééquilibrer les richesses entre les habitants, cela a accru les écarts sociaux et les tensions avec les Chinois et les Indiens.